Tenir un journal de gratitude

mardi 22 mars 2016



Il y a deux ans, je traversais un moment plutôt difficile. Je vivais mal le deuil de ma mère, je faisais des crises d’anxiété qui m’empêchait de me rendre au travail, ne pas savoir ce que me réservait mon avenir professionnel me stressait énormément, et ma relation de couple souffrait de mon humeur en dents de scie causée par tout le reste.

Pour me changer les idées, une amie m’a proposé de l’accompagner dans une retraite de yoga. Curieuse, j’ai accepté l’invitation. J’ai, lors de cette retraite, été introduite à la méditation (et je me suis endormie en plein milieu de la séance), qui fût un outil important à mon développement personnel dans les dernières années. Mais surtout, ce jour-là, j’ai appris à tenir un journal de gratitude.
Le journal de gratitude consiste en la mise sur papier des évènements positifs qui sont arrivés dans notre journée. Il s’agit à la fois d’un acte qui nous oblige à nous éloigner momentanément des pensées négatives, mais aussi d’un exercice qui permet de développer son appréciation envers les petits bonheurs, particulièrement lors des moments difficiles.
Par exemple, les premières pages de mon journal de gratitude contenaient des remerciements pour de toutes petites choses : quelqu’un qui me tenait la porte, le fait de ne pas avoir à sortir de la journée lors d’une grosse tempête de neige, un latte particulièrement bon pour commencer la journée. De revoir ces petits instants heureux de ma journée, dans un moment où je croyais que tout allait mal, m’a permis de relativiser mon malheur et de garder le cap vers un état d’esprit de plus en plus positif.
Éventuellement, les pages se sont remplies de remerciements pour des réussites plus importantes. J’ai cessé d’écrire quotidiennement dans mon journal, l’habitude de faire preuve de gratitude pour les petites et les plus grandes satisfactions que la vie m’apporte s’étant ancrées en moi et se déclenchant automatiquement plusieurs fois par jour.
Je conserve le réflexe de revoir mentalement tous les moments pour lesquels j’ai pu exprimer de la gratitude lorsque je traverse un moment plus difficile.
Qu’il soit tenu sur papier ou sous la forme d’une réflexion volontaire chaque soir, le journal de gratitude est un outil particulièrement utile pour développer sa capacité au positivisme. Il suffit de garder un petit calepin près de son lit et d'y écrire les trois choses (ou plus!) pour lesquelles on a ressenti de la gratitude au cours de la journée le soir avant de se coucher. Ça ne prend que quelques minutes par jour, et les bienfaits se font sentir immédiatement.

L’avantage de la version papier demeure toutefois la trace qu’elle laisse, et le bonheur que peut procurer la succession des moments de joie et de gratitude qui y auront été inscrits au fil des semaines.
Faites l’exercice, pour quels évènements ressentez-vous de la gratitude aujourd’hui?


Post Comment
Enregistrer un commentaire