Désencombrer : 5 conseils pour épurer son environnement

mardi 28 juin 2016


Ce week-end, comme bien des gens, je déménage. Je m’exile de mon Montréal préféré pour aller m’installer avec l’amoureux à Toronto. Pour être cohérents avec notre idéologie minimaliste - et aussi parce que le prix des loyers et excessivement élevés à Toronto - nous allons nous installer dans un petit 3 et demi. Passer d’un grand 4 et demi à un petit 3 et demi signifie nécessairement de diminuer nos possessions, ce que j’attendais avec impatience.

Comme mes boîtes ont été faites il y a plusieurs mois, bien avant notre départ pour l’Europe, c’est une fois toutes nos affaires déménagées que nous amorcerons le processus de désencombrement. Si vos boîtes ne sont pas encore faites, ou si vous ne déménagez pas cette année, et que vous voulez épurer un peu votre environnement, voici quelques conseils à suivre pour vous faciliter la tâche.

1) Préparez-vous
Avant de débuter, assurez-vous d’avoir sous la main des boîtes ou des sacs identifiés selon les catégories suivantes : Donner, Recycler, Jeter, Relocaliser
Aussi, faites vos recherches avant de commencer votre tri. Où pouvez-vous apporter les vêtements maintenant trop petits? Où pouvez-vous donner les meubles que vous ne voulez plus?

2) Ne pas vouloir tout faire en une journée
Désencombrer son appartement ou sa maison est un processus long qui suscite beaucoup de questionnements. S’il est possible de réduire considérablement la quantité d’effets dans notre garde-robe en un week-end, vouloir épurer toute notre demeure en 24 heures est un projet de beaucoup trop grande envergure. Vous risquez de refermer les portes de vos armoires sur un bazar et ne plus jamais vouloir y toucher. Le minimalisme est un processus continu. Oui, un premier grand désencombrement est nécessaire, mais vous allez continuer à donner, vendre ou jeter des objets pendant plusieurs mois / années avant d’atteindre vos objectifs.

3) Faire une pièce à la fois
Dans un même ordre d’idées, il est plus facile d’épurer votre maison en procédant une pièce à la fois, ou, encore mieux, un meuble à la fois. Si vous décidez de vider tous les garde-robes de la maison, l’espace habitable va rapidement crouler sous les vêtements et les décorations estivales.

4) Pensez aussi aux murs et aux planchers !
Souvent, lorsque l’on souhaite désencombrer son environnement, on s’attaque aux garde-robes et aux armoires. Pourtant, nos murs et nos planchers aussi sont victimes de notre surconsommation. Reconsidérez chacun de vos cadres, de vos tapis, de vos meubles. Est-ce que vous pouvez ranger tout ce qui se trouve dans votre table de chevet ailleurs? Oui? Remplacez-la par un tabouret pour y poser votre réveil matin. Ce classeur contient-il seulement des notes de cours que vous n’utiliserez jamais? Apportez-le dans un centre de dons. Est-ce que ce cadre vous plaît autant que le jour où vous l’avez acheté? Non? Donnez-le.

5) Posez-vous les bonnes questions
Un peu comme les vêtements, il existe une série de questions à se poser lorsque l’on tente d’épurer son environnement :

Est-ce que cet objet est beau? Est-il utile? Est-ce qu’il me rend heureuse? Si vous répondez non à ces trois questions, hop, dans une boîte.

Est-il cassé? Est-ce que cela est réparable? Si oui, on le répare. Sinon, on s’en débarrasse.

Est-ce que je l’utilise suffisamment? Est-ce que je pourrais l’emprunter? Si vous n’utilisez votre ensemble à fondue qu’une fois par année, considérez le vendre ou le donner. Vous pourrez toujours l’emprunter à quelqu’un au besoin.

Est-ce que je possède un autre objet qui fait la même chose? Personnellement, ma cuisine était remplie d’objets que je possédais en double ou en triple et qui avait exactement le même usage. Deux ensembles de salières poivrières, quatre ensembles de tasses à mesurer, un en métal, un en plastique avec quelques tasses manquantes, un en plastique complet, un en verre. Conservez uniquement un exemplaire de chaque objet.

Est-ce que je le garde juste au cas où j’en aurais besoin? Une vieille raquette de tennis alors que vous n’êtes pas sportive, une radio alors que vous n’écoutez que YouTube, un lecteur DVD quand vous êtes abonné à Netflix. Nos logis sont remplis d’objets que l’on conserve au cas où on en aurait besoin. On prend une grande respiration et on les met dans la boîte à donner.

Est-ce que c’est dangereux pour ma santé ou pour l’environnement? Les petits pots de crèmes remplis d’ingrédients chimiques. Les essuie-tout que l’on pourrait remplacer par des chiffons. Essayer de trouver des alternatives meilleures pour vous et pour l’environnement en choisissant des produits naturels et/ou réutilisables.

Est-ce que je me sens obligé de le garder? La plupart d’entre-nous conservons des objets parce culpabilité de s’en débarrasser. Le tableau peint par notre tante que l’on aime plus ou moins. Le vieux fauteuil légué par notre grand-mère. Le vase que l’on laisse dans l’armoire parce qu’on l’a reçu en cadeau. Je le répète, si un objet ne nous rend pas heureux, qu’on ne le trouve pas beau ou utile, c’est le temps de lui dire au revoir !

Est-ce que vous déménagez le 1er juillet? Allez-vous en profiter pour réduire vos possessions?


1 commentaire on "Désencombrer : 5 conseils pour épurer son environnement "
  1. J'espère que votre déménagement s'est bien passé.
    Tu offres de bons conseils qui sont utiles de suivre même si on veut juste faire son ménage du printemps, merci!

    RépondreSupprimer